A l'affiche

rien à afficher

Deg Tazetta

Ma page perso sur Daily Motion Site web de Henri de kabylie Page perso de Djam Kabyle  sur Daily Motion Page perso de SEWWAMEN Page perso de Tamazight n Jerjer Journal Le Matin Journal - Liberté Journal - El Watan Journal - La dépêche de kabylie La Kabylie Aokas Forum Actif Kabyle FM Radio Histoire du village Ighil Imoula

Agenda

<< Déc. 2017 >>
LMMJVSD
123
45678910
11121314151617
18192021222324
25262728293031
 
Mouloud Habib PDF Imprimer Envoyer
Écrit par Menouar   
Dimanche, 25 Mai 2008 20:15

Share

PwdByEddie

Partager


Il existe chez nous une multitude de chanteurs de valeur qui sont pétris de qualités, de talent et pleins d’ambition, à souhait qu’il faudrait encourager afin de les inciter à reprendre le flambeau de la poésie et de la chanson. Notre culture éprouve actuellement un grand besoin. Parmi ces poètes et chanteurs, il s’agit entre autres de Kamel Hamadi, Hacen Abassi, Mouloud Habib, Nouara...et beaucoup d’autres encore.
Mouloud Habib - 2.7 ko
     Mouloud Habib

Ces artistes ont fait les beaux jours de la chanson kabyle dans les années 1970. Aït Menguellet, Anissa, Atmani et consorts faisant partie de cette génération. La plupart d’entre eux ont tiré leur révérence dans les années 1980, après avoir obtenu des succès des plus retentissants. Les paroliers pour la majorité d’entre eux était l’incontestable Larbi Zeggane, (dit Kamel Hamadi). Excepté Mouloud Habib qui a annoncé lors de son passage à Larbaâ Nath Irathen la semaine écoulée, son retour sur la scène artistique, les autres demeurent dans l’expectative. Ce chanteur doté d’une voix en or et unique, s’est fait une notoriété dans les même années que Lounis Aït Menguellet. Qui n’a pas fredonné au moins une fois dans sa vie les chansons, Aldjia, Tadjmaât de Mouloul Habib, enregistrées à la radio dans les années 1970 ? Adolescent déjà, Mouloud montrait des prédispositions artistiques indéniables en s’exerçant à battre la mesure, surtout ce qu’il pourrait trouver et peut faire retentir des sons et des rythmes de toutes sortes.

Natif du village de Azouza près de Larbaâ Nath Irathen dans les années 1950, il quitta cette contrée très tôt pour aller s’installer à Alger où il vit toujours avec sa petite famille. C’est alors qu’il s’est vite retrouvé dans la cour des grands en un temps relativement court. Mouloud avait une passion pour le théâtre et la chanson et sa carrière artistique a débuté en 1964 à l’âge de treize ans (13) avec la chanson patriotique intitulée “Nek damdjahed amechtuh” (Je suis un jeune combattant). Cette première chanson, l’avait encouragé pour en chanter d’autres, une dizaine que lui composera Mohamed Belhanafi, animateur à la radio II. Après le succès enregistré par ces chansons Mouloud Habib fut adapté. Se trouvant, et se sentant dans le besoin de s’exprimer davantage dans le chant, Kamel Hamadi le prendra en charge définitivement jusqu’à 1980 où il décida d’arrêter pour des raisons familiales, nous a-t-il fait savoir, pour se retirer de la vie artistique dans l’anonymat.

Les “tubes” que Larbi Zeggane lui composa la propulseront au devant de la scène et obtiendront un succès des plus retentissants durant toute sa carrière. Citons quelques chansons : Tassadit, Tadjmaât, Ferroudja, Amghar Azemni, Midaâda, Avehri... Ses chansons au nombre de trente masqueront à jamais la vie de Mouloud Habib et ainsi que celle d’une génération assoiffée des choses bien faites, bien peignées et nostalgiques. Son répertoire renferme à cette date plus de quarante chansons, toutes archivées à la radio, chaîne II.

Saïd Seddik Khodja, depechedekabylie.com



Mise à jour le Mardi, 26 Mars 2013 00:07
 
Copyright © 2006-2017 Tadukli - Azul fellawen. Ansif yiswen - Tous droits réservés.
tadukli.fr - tadukli.free.fr - Musique Kabyle
 

imeddukal en ligne

Nous avons 36 invités en ligne